vendredi 11 août 2017

Summer freeze .. aestatis gelati

Coup de frais sur un été 2017 caniculaire, la crème glacée a triomphé en tous lieux. Longtemps réservé aux classes aisées, à cause de sa rareté et de son prix élevé, ce régal des petits et grands, qui est autant un dessert de fête qu'un plaisir gustatif estival, s'est bien démocratisé en devenant accessible à tous. (prix abordables, nombreux points de vente et multiplicité des parfums) 
Mais que sait-on exactement de cette gourmandise en cornet  qui sait aussi être mise  en pot ou en coupe ?
L'Antiquité: 
On dit que la technique de sa fabrication  fut importée du Moyen-Orient, et que les riches  Romains  appréciaient déjà  ce mets de banquet dès l'Antiquité.  Néron, et ses convives, dans la célèbre salle à manger tournante de sa Domus aurea,s'en délectaient,  paraît-il.
Lire l'article sur le même blog :
http://international-culture-blog.blogspot.fr/2017/02/tourner-comme-le-monde.html 
et aussi l'ouvrage de Louis Bourgoin (1924)
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00894759/document
Plusieurs procédés de rafraîchissement  sont évoqués dans l'historique de la crème glacée :
- l'eau courante sur le contenant (récipient en poterie) 
- le sable
- le liège (isolant thermique)
- la neige (mêlée à une préparation à base de fruits)
- la  glace pilée
 Des recettes :
  La crème glacée était plus apparentée à un sorbet car c'était initialement une purée de fruits sucrés au miel.
Le sorbetvient du terme "sharbet" (=glaçon fruité,  en arabe)
La glace à la table des rois :
Catherine de Médicis:
Outre les artichauts, et la fourchette à 2 piques, on attribue à  la reine d'origine italienne quelques  apports  et "nouveautés",  de son pays natal, dans les cuisines de la demeure royale française  : la pâte à choux, la crème frangipane, les macarons, le sorbet..
Plus tard, Louis XIV, dont le règne a accumulé les superlatifs dans maints domaines, donnait des soupers réputés par leur abondance de plats,  et donc très courus (tant il est vrai que l'on se bousculait pour  être convié à la table réservée aux courtisans). Le nombre de mets était  toujours impressionnant, Si le Roi avait  la réputation d'être gourmand et gourmet pour les plats salés: légumes (les asperges, les petits pois ( venus d'Italie et introduits en France par Audiger) ..), poissons, gibier, il ne dédaignait pas les desserts.
En 1660, Nicolas Audiger (chef d'office chez la Comtesse de Soissons, puis chez Colbert, auteur d'ouvrages sur la cuisine -1692)  propose à Louis XIV une recette de sorbets et de crèmes glacées.
Le Roi,  ravi de ses services, demande à son valet de chambre Alexandre Bontemps  :
-" Bontemps, faites donc donner quelque présent en argent à ce limonadier qui le mérite tant!"
(réf. Mathieu Da Vinha- Alexandre Bontemps premier valet de chambre de Louis XIV)   
 Procopio dei Coltelli, "Procope":  est un cuisinier Florentin,  installé à Paris. En 1660, il ouvre  un  café rue de l'Ancienne-Comédie. Il y  sert des sorbets et des boissons rafraîchies. C'est un si  grand succès qu'en  1676, l'autorisation est donnée aux limonadiers de fabriquer des glaces.    
De même,  Joseph Gilliers,  chef d’office et confiseur, en Lorraine  à la cour du roi Stanislas., est l'auteur du "Cannaméliste français" (nouvelle instruction pour ceux qui désirent apprendre l'office-1751) . 
Repas servi à Louis XIV à St Germain en Laye (extrait d'un texte de Raymond Olivier"Journal de Saint-Germain du 9 décembre 1980") 
"Sorbet à l’'ananas et au rhum Les deux sorbets sont servis dans une même coupelle, isolés avec une demi-tranche d’ananas. Ces coupelles sont elles-mêmes posées sur de la glace pilée. Cette opération facilite le service car les sorbets fondent très vite."
Symphonies pour les soupers du Roi ( M. Delalande):
https://www.youtube.com/watch?v=UWAWrpJY59w
Les glacières :(à partir du XVIe s.)
Petit bâti en pierre, généralement en forme de dôme, la glacière pouvait être privée ( sise dans une propriété) ou publique ( à l'orée d'un village). Ce patrimoine est  tombé en désuétude au début du
XXe s.,  mais il est encore visible dans certaines communes de France  qui ont pu, et su, en conserver quelques exemplaires. On y entreposait la glace venue des sommets des  montagnes (Alpes,
Pyrénées, Massif central) , transportée à dos de mule, à dos d'homme, par traîneau,  et même exportée à l'étranger, par bateaux. Ce commerce fut plus lucratif qu'on ne pourrait le penser, puisque certaines entreprises y ont fait fortune. La glace débitée en blocs, servait essentiellement à la conservation des aliments.
Manger froid  est devenu plus qu'une mode passagère, mais un réel réflexe d'hygiène pour éviter la détérioration des denrées périssables. Peu à peu, entrés dans les demeures grâce à une technique accessible, les appareils de conservation par le froid ont permis une autre gestion de l'art culinaire et de la gastronomie. Ainsi la glace, de  mets d'exception réservé à la cour des rois et des papes,  est  devenue mets de consommation courante.  Les recettes se sont multipliées, affinées. Et l'on décline aujourd'hui une large  palette de maintes saveurs, parfois étonnantes et inattendues,  de crèmes glacées et de sorbets. Que ce soit  à l'italienne (cassata, tranche napolitaine, gelato...) , à l'américaine (ice cream, smoothie), à la française, (bombe glacée, omelette norvégienne ..), chacun a le choix de fondre pour la glace.
Quelques chiffres, pour information :
  13 milliards de litres ont été consommés en 2008, dans le monde., dont  360 millions de litres en France (consommation annuelle : environ 5,5l /personne). 

La crème glacée en chansons :
Boby Lapointe : 
 https://www.youtube.com/watch?v=K4Jkh5aAn-0
Ice cream ,  en vidéo pour les plus jeunes :
https://www.youtube.com/watch?v=DaMhY8uvUWE
 et en version country (Hannah Montana (Miley Ray Cyrus)- Ice cream freeze) :
https://www.youtube.com/watch?v=V_Zy1fdQbsM


Free lance Writer 
 Culture  Art  Patrimoine











dimanche 23 juillet 2017

Simone Veil: la cause des femmes entendue

Le 30 Juin 2017 aura donc vu le départ de celle qui, à plus d'un titre,  a été "la"  femme du XXe siècle. Car rien n'a plus été pareil pour la cause féminine, après l'intervention de Simone Veil dans la vie politique française. Parcours exceptionnel pour une femme d'exception, l'existence fut donc une suite de combats à mener, à gagner, aussi bien dans sa vie personnelle que dans sa vie professionnelle,  pour elle, qui fut la voix de ses congénères, elle, qui sut comprendre, et défendre, la cause et la liberté de choix des femmes.
                                                         

Académicienne (en 2008), ministre d'état (1993-1995), Simone Veil, aussi engagée qu'intègre, et fidèle à ses convictions,  n'a jamais baissé la garde, le ton, ni le regard. Elle a laissé son nom à un texte de loi, symbole de l'émancipation féminine, après avoir réussi à vaincre les détracteurs, les opposants (mais aussi après avoir essuyé  menaces et  insultes).   
Loi du 17 janvier 1975:
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000700230
( Un téléfilm"La loi" réalisé par Christian Faure a été diffusé en 2014)
Intervention au Sénat  (loi  Veil) :
https://www.youtube.com/watch?v=DBxeq9txCcc
 

Née Simone Jacob, en 1927 à Nice, est déportée à Auschwitz- Birkenau (dans sa 17e année).
Textes, interviews, photos
https://www.franceculture.fr/histoire/simone-veil-sur-la-shoah-nous-navons-pas-parle-parce-quon-na-pas-voulu-nous-ecouter
 Survivante de la Shoah ( שואה ), elle reprend sa scolarité à son retour en France, devient haut fonctionnaire dans la magistrature, après un double cursus d'études de droit et de sciences politiques. Ses interventions publiques, (interviews , discours...) marquent les esprits par la clarté et la pertinence  argumentée du propos. 
(1979-1982) Première femme présidente du Parlement Européen
(1998-2007) Elle siège au Conseil Constitutionnel
(2001-2007) Première Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah


Féministe, femme de conscience, de force, d'humanité, de détermination, Simone Veil était aussi femme de courage et d'espérance. Elle fut, et elle reste,  un modèle pour beaucoup de ses compatriotes.  Ayant foi en l'avenir (celui de l'Europe, des Européens), elle n'a jamais cessé d’œuvrer utile, à tous les postes occupés au cours de sa carrière, pour le bien de ses semblables.
 Réception de Simone Veil à l'académie Française : discours de Jean d'Ormesson:
Texte :
http://www.academie-francaise.fr/reponse-au-discours-de-reception-de-mme-simone-veil 
Vidéo (extraits):
http://www.dailymotion.com/video/x4o5j6g

Hommage de la nation française à l'une de ses méritantes citoyennes si la cérémonie officielle de l'éloge  funèbre  s'est déroulée le 5 juillet 2017 dans la cour des Invalides, il a été décidé que  Simone Veil reposerait, ultérieurement,  au Panthéon.



Free lance Writer  
Culture  Art   Patrimoine
(Photo-montages N-L.M.)
















 

mardi 18 juillet 2017

Marie Marvingt: a so wonderful woman

Qui se souvient de l'étonnante  Marie ( Félicie-Elisabeth)  Marvingt
Héroïne sportive du XXe siècle, elle a cumulé tant de  superlatifs que l'on aurait du mal à croire que ce n'était qu'une "faible femme". Née en 1875, elle développe dès l'enfance de prodigieuses  capacités physiques, une résistance à l'effort  et une volonté hors norme. Rapidement, elle multiplie les   exploits sportifs, et innove dans des domaines jusque-là réservés aux hommes. Outre l'admiration de ses congénères, cela  lui a valu  l'attribution de  quelques  belles expressions et périphrases élogieuses: :« La fiancée du danger », « la reine de l’air », « Marie casse-cou », « la gloire du ciel », « l'infatigable globetrotteuse », « l’éternelle curieuse », « la femme la plus extraordinaire du siècle », la femme la plus décorée au monde »…. 
Marie elle-même  a ses propres devises, qui en disent long sur sa détermination à réussir tout ce qu'elle entreprend : 
« Je décide de faire mieux, encore, et toujours »,"savoir, vouloir, c'est pouvoir"
Polyglotte (7 langues dont l’Espéranto) , aviatrice, elle pratique une multitude de sports (tennis, escrime, escalade, cyclisme, athlétisme…), elle exerce aussi les arts du cirque (jongleuse, cavalière, funambule, trapéziste). Artiste à ses heures, elle chante, peint, sculpte, joue la comédie…Licenciée en lettres, elle est rédactrice d’articles,  de romans, de poésies, d’essais… (Sous le pseudo : Myriel)  
Ses diverses performances lui ont valu de nombreuses récompenses, et distinctions (34 médailles et décorations, 17 records mondiaux, 1ère femme ayant obtenu  4 brevets de pilote) .

Quelques dates :
1899 : Obtention du permis de conduire

1903 : Escalade la Dent du Géant (massif du Mt Blanc)

1907 : Devenue Pilote, elle vole en solo pour la 1ere fois  le 19 juillet (il y a 110 ans)

           et la même année remporte une compétition internationale de tir.
1909 : Pilote de ballon  aérostat (L’étoile filante)
1910 : Pilote d’avion et hydravion (obtention du brevet d’aérostière)
1914-1918: Elle s'engage dans le conflit international (sous un pseudonyme et en costume d'homme)
1935 : Elle devient la 1e Infirmière de l’air diplômée
1939 : Création d’1 centre de convalescence pour aviateurs blessés
1948/49 : Lauréate du concours littéraire international « Women’s Aeronautical Association of Los Angeles » pour ses deux ouvrages : La Fiancée du Danger et Ma traversée de la Mer du Nord en Ballon
Documentaires : réalisation  de 2 films « Les ailes qui sauvent » (1949),
« Sauvés par la colombe »(1950)
1960 : Pilote un hélicoptère à réaction (Le Djinn), elle a 85 ans.
1961 : Pilote d’hélicoptère  et dirigeable, et parcours à vélo Nancy-Paris
En 2004 : Edition d'un timbre postal commémoratif  
 

Le risque, la lutte, l’effort, ont donc accompagné l’existence de ce personnage, femme de bien   aussi atypique que remarquable. Un certain appétit de vivre, celui de se dépasser, l'animaient et lui faisaient collectionner les performances et les records.  Si de multiples activités, des défis ont ponctué   chaque  événement de sa vie,  elle n'avait pas cependant de  profession attitrée. Marie Marvingt, altruiste,  soucieuse du bien-être de ses semblables ( aviation sanitaire) , ne semblait pas être très  préoccupée par les exigences de sa propre vie matérielle.  Elle était donc dans une certaine  gêne financière, à la fin de sa vie, même si  elle a gagné quelques subsides en  donnant  des conférences. Elle est décédée en 1963, dans un quasi anonymat,  aux  environs de Nancy (Laxou), et repose dans le cimetière de Préville.
                                               


A lire : 
- Un article paru le 15 janvier 1932 dans le journal "L'Est républicain"    

- Un article paru dans le Chicago Tribune  
A regarder: 
  https://www.youtube.com/watch?v=Qb7dpPQOjdc
https://www.youtube.com/watch?v=UXPzZZfVLMI
A savoir :
- Au Musée de l'air du Bourget, en 2015, s'est tenue une exposition:"La grande guerre des aviateurs" , dans laquelle l'évocation du parcours de Marie Marvingt n'a pas été oublié.
- De nombreux bâtiments et voies , dans l'est de la France, et à Aurillac (sa ville natale) , portent le nom de Marie Marvingt.
A écouter :
https://www.youtube.com/watch?v=q8oMvQeSmWY&list=RDq8oMvQeSmWY#t=0  

Plus vite, plus loin, plus haut, plus fort... sont des formules qui boostent maints sportifs pour atteindre le but, dépasser les limites, innover,  et vaincre un record établi précédemment..Pour certains d'entre eux :  qu'en reste-t-il des années plus tard? 
L'humanité oublie rapidement , et ne se souvient pas toujours de ce qu'elle  doit aux pionniers et pionnières qui, au cours des siècles, ont fait avancer la marche  de l'histoire, celle des exploits sportifs, des découvertes, de  la civilisation,  et des expériences scientifiques.
 " Il faut rappeler que  si  les ailes de la gloire parviennent à se déployer, elles peuvent  se refermer un jour."(N-L. M.)

Pour H. R.
Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine
(photo-montages : N-L. M.)

 


mercredi 5 juillet 2017

Histoire de commerces

Si l'on sait que la genèse du commerce se perd dans la nuit des temps,  on peut néanmoins  se poser la question sur l'origine du premier geste commercial . De l'offre à la demande,  qui fut donc  le premier à le faire : l'acheteur ou le vendeur ?
Dans le monde de l'absurde , de la dérision, et d'une superficialité qui n'est qu'apparente, le talentueux et sympathique comique Sellig tente, à sa manière,  de répondre à cette question , dans son sketch : " Les 1eres fois dans l'histoire de l'humanité"( à voir sur youtube )
                          *             *                *
Il est vrai que,  dans  ce XXIe siècle  où le commerce fait loi,  l'interrogation à rebours sur la transaction initiale  peut être  posée.
Il faut pour cela se plonger dans les dernières découvertes archéologiques attestant des premières organisations sociales.  Au fil des ans on est amené à réviser ses connaissances sur ce que l'on croyait être, jusqu'à présent, les prémices de la structuration de la vie collective  des premiers hominidés. 
Se démarquant d'un groupe, c'est  donc d'abord un individu qui manifesta des talents, des capacités pour innover. Mais il y a eu également des démarches qui furent le résultat de concertations pour une prise de décision collégiale, pour le bien, ou la défense de la communauté. L'affirmation d'une certaine audace, le risque, le combat contre la peur, l'attrait pour la  nouveauté , le renoncement aux habitudes...  ont été certes des moteurs d'énergie mais également des étapes nécessaires à franchir. La prise de conscience d'un certain savoir-faire, d'une étonnante  force physique , de grande  résistance et d'une forte endurance  ont généré la notion de puissance, de supériorité. C'est de façon primaire la domination par la  " loi du plus fort". La solidarité , l'entraide,  découlant de l'empathie et de la compassion n'ont pas dû intervenir immédiatement , car on était plutôt dans la démonstration de pouvoir. Mais, les capacités physiques confrontées aux raisonnements  pointus  de certains qui comprirent que la dextérité, la minutie; la patience, pouvaient également être des atouts,  très vite on a opté pour l'échange de techniques, de matériaux, on parle alors  de troc. De bijoux en os de renne, aux premiers vêtements tissés, d'armes en silex taillé aux poteries à décor incisé, on a  compris  rapidement l'intérêt de chacun à entrer dans une activité commerciale qui, de produits  utiles  est aisément  passée aux produits de luxe. De là à créer le besoin, l'envie, le style (donc la mode) pour activer et optimiser les achats... il n'y eut que peu de temps écoulé...
http://www.hominides.com/html/dossiers/parure-prehistoire-bijou-ornement.php  
https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/il-y-a-130-000-ans-le-premier-bijou-portait-la-griffe-de-neandertal_21836
Outre la proximité et les échanges dans le groupe tribal, il a été indispensable de se déplacer pour
obtenir d'autres produits.  Les groupements  humains de la préhistoire n'étaient donc pas cloisonnés ou forcément rivaux. De modestes  relations commerciales se sont mises en place en fonction des migrations de populations. La stabilité géo-politique se  structurant, une activité commerciale plus élaborée  a pu s'instaurer. La nécessité de  matières premières, le désir d'acquérir des parures sophistiquées et précieuses, ont ainsi alimenté ce  nouveau secteur. L'échange et la confrontation de savoirs, comme auparavant la recherche de nourriture ou de terrains de chasse,  ont obligé  certains membres de tribus à explorer de nouveaux territoires et permis  la découverte d'autres contrées. S'il est vrai que ces pérégrinations se firent souvent au risque  de cruels affrontements, il y eut également des négociations plus paisibles. Les trajets  pouvant être effectués sur de longues distances, la marche a été le moyen le plus usité , mais l'on a aussi de nombreux  exemples, et vestiges,  de transport par voie fluviale. Intéressantes voies de pénétration des terres, les cours d'eau étaient largement utilisés. On les empruntait avec des embarcations  étroites , peu profondes, taillées dans un tronc d'arbre,   telle la barque monoxyle de Hanson (Derbyshire - Angleterre).
A voir également l'intéressant documentaire sur le site de Must Farm,  surnommé "La Pompéï Britannique
https://www.youtube.com/watch?v=HMlHboBuwtE
 Les découvertes archéologiques (concernant l'âge du bronze, notamment) confirment  l'importance des échanges commerciaux,  avec des habitants de terres parfois très distantes. A l'heure où l'on évoque la mondialisation, l'intensité de l'activité  commerciale internationale  et la dépendance de l'homme  aux produits manufacturés,  on ne peut que mener une réflexion sur le comportement de ces  lointains ancêtres, pour qui le négoce avait tant de valeur. N'hésitant pas à parcourir de grandes étapes, sachant mettre en exergue leurs propres productions, ils savaient  aussi, pertinemment,  bien manier l'art de la transaction. Profit, bénéfice, exploitation, taux de change, publicité, marketing, gestion de stock, accords de vente, exclusivité, ... étaient-elles déjà  des notions et des pratiques maitrisées au néolithique ? Quelle était la teneur des propos entre vendeur et acheteur ? A quel rythme s'effectuaient les rotations commerciales?
Si l'on a, postérieurement,  de plus nombreuses certitudes sur le commerce à l'ère romaine, on  ne peut répondre à maints questionnements sur les millénaires antérieurs, mais  au moins est-on assuré de la qualité des échanges par le matériel retrouvé sur les sites de chantiers de fouilles : perles d'ambre de la Baltique, peignes crétois, tissus Britanniques,... Or il importait, avant tout, de pouvoir dialoguer pour mener à bien les démarches commerciales .  Mais  quelle langue utilisait-on  pour les transactions ?  Si à l'époque romaine on utilisait  le grec, le latin, assez largement dans l'empire romain, et .  que le   Moyen-âge employait le bas latin, le roman, l'occitan, la langue d'oil,...on peut se demander quelle langue était utilisée aux temps précédents, et qui faisait office de traducteur.  Or, en regard de l'importance des preuves archéologiques d'échanges avérés entre groupes humains, on est assuré   de l'intensité et de la persistance de l'activité commerciale.    


Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine                                                                       
















mardi 20 juin 2017

Lessons and treasures from the past.

L'archéologie a révélé de bien belles pages d'histoire depuis quelques mois .. et une fois de plus le sol a  livré, au prix de maints efforts et démarches,  des secrets enfouis depuis des siècles.  Certes les professionnels, les étudiants sont à l'ouvrage. Mais on intéresse de plus en plus et avec succès ,  le grand public et  le milieu scolaire ( écoles élémentaires, collèges, lycées)  aux techniques et aux métiers  de l'archéologie.


Au mois de juin , en France, les JNA: "Les journées nationales de l'archéologie"
http://journees-archeologie.fr/c-2017/Organisateurs
popularisent ces approches .
 
Civilisation de Hallstatt
Année 2015, dans la région de Troyes:
- la tombe du Prince de Lavau:
http://www.inrap.fr/une-tombe-princiere-celte-du-ve-siecle-avant-notre-ere-decouverte-lavau-1369
 Si cette sépulture rappelle celle de la Dame de Vix  (Bourgogne - 480 avt JC), elle évoque également celles de Hochdorf (1977-1978), et de Heunebourg (sites  allemands du Bade-Wurtemberg,  ce dernier fouillé depuis l'année 1950 , avec" rebondissement" de découverte  en 2005) . L'étude de ces espaces divers (tumuli et lieux d'ensevelissement de personnages de haute lignée ) apporte des éclairages appréciables et nécessaires sur une civilisation mal connue. En effet,  chaque nouvelle  campagne de fouille sur ce secteur déterminé (qui couvre la zone comprise entre le centre de la France et l'Allemagne du sud), amène de précieux  renseignements sur l'art de vivre, les us et coutumes,  les rites funéraires, les relations sociales,  des populations du Ier âge du fer.  

La mosaïque romaine  d'Uzès : Ucetia se livre au XXIe siècle 
La découverte (Mars 2016)  est digne de maints  qualificatifs  :
- impressionnante superficie  du site (4000 m2)
- celle de la mosaïque elle-même (60 m2) 
- état de conservation remarquable
- figurations intéressantes (bestiaire (faon, hibou, canard, aigle) et formes géométriques)
- des vestiges qui confirment le passé romain et  gallo-romain de la cité
                (époque du Ier avt JC au VIIe s. ap JC )
http://www.inrap.fr/decouverte-de-l-uzes-antique-12568
 Après la dépose, c'est Nîmes qui accueillit provisoirement cette mosaïque pour un examen plus approfondi et des  protocoles de nettoyage, d'étude, de conservation. Elle devrait revenir in situ pour être exposée au public.

Le Cailar : comptoir commercial protohistorique ,  rempart, armes et têtes coupées, céramiques,  ... depuis plus de 10 ans, le chantier (actif en période estivale) a livré du matériel éclectique se
rapportant à diverses périodes d'occupations humaines.  Cet espace dévoile, à chaque campagne,  son lot de surprenants  matériel et vestiges, confirmant l'importance archéologique majeure de l'emplacement.  
Françoise Nyssen, ministre de la Culture  a récemment visité le site, lors du lancement des journées nationales de l'archéologie 2017, et s'est entretenue avec Réjane Roure ,archéologue  responsable du chantier. Maître de Conférence à l'Université Paul Valéry, Montpellier III -Archéologie des sociétés méditerranéennes - UMR5140-Equipe TESAM – Territoires et Sociétés de l’Antiquité et du Moyen Âge.
https://dam.revues.org/1931

Conservation et aménagement du territoire sont les maîtres mots qui   tentent de concilier l'importance des travaux de prospection, de fouille , de préservation et les pressions des  enjeux immobiliers qui sont souvent  à l'origine de ces découvertes. Car si l'on a connaissance (par études, suppositions, déductions...) de suppositions de  présences de certains vestiges,  il reste une part de confirmations à apporter qui ne peut se faire qu'en démarrant concrètement les travaux sur le terrain. Or , selon l'importance des mises au jour, les projets de nouvelles constructions sont ajournés. Mais, l'on sait pertinemment ( cf les récents  travaux d'installation de la ligne TGV en Languedoc- Exposition à Lattes(34), au Musée Henri Prades: "Circulez y'a tout à voir " du 17 mai 2017 au 5 février 2018 ) que ce n'est que partie remise. Car après avoir prélevé les éléments essentiels livrés par la fouille, le sol sera recouvert et exploité pour ce qui avait été initialement prévu.



Free lance Writer                                                                                          
Culture  Art  Patrimoine
(photos-montages: N-L. M ©)                                         














mercredi 24 mai 2017

Démocratie, citoyenneté, Res Publica


Depuis  Périclès,(Περικλῆς):  "premier citoyen de sa patrie " au Ve s. av. J.C. , les notions de démocratie, de citoyenneté ont fait du chemin à travers divers  Etats, et tout au long de l'Histoire. Gouverner les peuples n'a jamais été tâche aisée. Plusieurs formules ont été tentées avec plus ou moins de succès. Si l'on parle souvent de l'ivresse et de l'attraction du pouvoir,  on n'en occulte pas pour autant les difficultés, les pièges, les tentations, les excès, les faiblesses, les risques ni les dangers et même les limites, fut-ce le fait d'un seul individu ou d'une assemblée.

Demos et la démocratie sont  sculptés en relief sur la partie supérieure d'une stèle, en fronton d'un texte qui s'insurge  contre la tyrannie, qu'il énonce, et qu'il rappelle pour mémoire.
"Ô, peuple, tes rêves de liberté ne sont-ils qu'utopies ?" (N-L. M.) 
Il semblerait, en effet,  que sans un cadre civique (d'après les mots latins civis (citoyen) - civitas, civitates (les droits des citoyens.. et +),  cette aspiration à un certain idéal ne soit guère une réalité viable. Depuis les premiers groupements d'humains sur la terre , il a donc  fallu en passer par là. Aucune structure idyllique ralliant tous les avis (et les suffrages) n'ont pu, ni su, créer une société parfaite, stable,  et durable . 
Demos, δημος (le peuple) et Kratos, κρατος (le pouvoir), étaient-ils appelés à faire bon ménage en faisant bonne mesure ?  
La Res Publica romaine, avec sa célèbre expression passée à la postérité (dans le texte)  "Vox populi, vox dei", s'est également essayée à poursuivre le  noble but de faire le bonheur du peuple..Alliance ou triumvirat, on est déjà dans une campagne électorale. Si le mécanisme ne fonctionne pas (créant l'unité),  il divise. Et chaque dirigeant  ne  se préoccupe  plus que de sa propre carrière.
Chez les Celtes ce sont les tribus qui sachant, occasionnellement (et pour des raisons de défense ou d'attaque) former une confédération, regroupent les hommes.
Voir l'article rédigé par Camille Julian :Les Celtes ( Histoire d'Hérodote) in Revue des Etudes anciennes - Vol 7 - N° 4 - (année 1905) p 375 à 392 -
http://www.persee.fr/doc/rea_0035-2004_1905_num_7_4_1409  
L'absolutisme (du latin absolutus: détaché, indépendant..) vint plus tardivement dans la vie des nations. On parle de monarchie médiévale. Mais l'époque n’épuisa pas le système jusqu'aux années
des temps troublés et violents de la Révolution  (1789 - 1793) 
Etienne de la Boétie ( "Contr'un " ou "Discours de la servitude volontaire" - 1548)
https://www.youtube.com/watch?v=38JPNWW_iEU
N'échappant ni à la satire, ni au burlesque, ni à la dérision, le thème du pouvoir, même si c'est une affaire sérieuse,  se trouve brocardé à chaque époque . Notamment aux XIXe et XXe s.  
 "Ubu Roi "- pièce  d'Alfred Jarry, créée en 1896, mise en images en 1965  par l'inventif Jean-Christophe Averty (avec l'impétueuse Rosy Varte dans le rôle de Mère Ubu) 
https://www.youtube.com/watch?v=MF_PO0N0iOQ

Parce que parler du pouvoir c'est évoquer à la fois : la politique, la Littérature, l'Histoire, le théâtre, la presse et le spectacle satiriques, mais aussi la philosophie, le droit... Le quidam comme l'universitaire peut se pencher sur le sujet. Outre la consultation  des grands textes classiques, des débats de spécialistes et de professionnels,la lecture  d'épais  ouvrages de commentaires orientés, le citoyen lambda  a le devoir de s'informer, de s'interroger, afin d'alimenter sa réflexion,  de se faire une opinion, d'user de son droit de vote. Car si la collectivité (Nomen intellectuale), en nombre, se fait entendre, l'individu en a la possibilité par le scrutin des urnes (en 1848, en France, le vote est ouvert à tous les hommes, mais  pour les femmes il faudra attendre 1944). 
Blaise Pascal (1623-1662):
http://www.nonfiction.fr/article-7547-philosophie___pascal__le_pouvoir_imaginaire.htm
 A lire également sur ce même Blog: 
-   "La marotte du bouffon"  : 
http://international-culture-blog.blogspot.fr/2015/01/lart-du-bouffon.html
- "Bleu, blanc, rouge"
http://international-culture-blog.blogspot.fr/2014/07/bleu-blanc-rouge.html 
Dans les mairies, la République Française personnalisée en "Marianne", a pris, dans la statuaire en buste,  le visage de quelques femmes célèbres (comédiennes, chanteuses, actrices..) et ses accessoires bonnet phrygien, cheveux défaits..) ont chacun  une valeur symbolique.. La personnalisation de la république n'a pas toujours été qu'un buste , mais fut initialement une statue en pied. Femme symbolisant la liberté, vêtue d'une tunique grecque, et parée de tous les attributs cités ci-dessus, y compris le faisceau de licteur, la lance, le bouclier..., elle  représente la figure allégorique de la République française sur  le célèbre tableau, peint au XVIIIe s; par  A-J. Gros

Couverture du Petit Journal- février 1891
Depuis la période Révolutionnaire, 5 républiques se sont succédé en .France.Plus de deux siècles plus tard, en  mai 2017, un nouveau président a été élu. Investi le 14 mai dans ses fonctions, Emmanuel Macron est  le 8e chef de l' Etat de la Ve République, et le 25e  depuis 1792. Il est également, à 39 ans,  le plus jeune président de l'Histoire de France.. . .
Illustrations sonores  qu'il a choisies pour cet événement:
Camille Saint-Saëns : "Lauriers"
https://www.youtube.com/watch?v=GTqdwd0QaNg
 Hector Berlioz : "Apothéose"
 https://www.youtube.com/watch?v=dmxoQFn57ww

Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine







vendredi 12 mai 2017

Let's dance .. and more


Autour du monde de  la danse gravitent maintes structures. Ce sont des lieux de formations, de spectacles, de galas, de festivals...On y retrouve, certes, le cursus traditionnel classique, mais aussi la création contemporaine.
Les festivals de cet art attirent, au fil des ans, toujours plus de participants et de spectateurs. On y assiste à des démonstrations, des diffusions de  films, des ateliers, des bals, des shows.  Certaines de ces manifestations en sont déjà à un grand nombre d'éditions
Créé en 1996: 
Masdanza , en gran Canarias  : inscriptions depuis le 1er mars jusqu'au 30 juin 2017.

http://www.masdanza.com/spanish/
En Suisse :
Rudra-Béjart (Lausanne) est une école pour former danseurs et chorégraphes . Ce prestigieux  établissement, dont Maurice Béjart fut le créateur et l'âme, a participé à "la messe annuelle": La Fête de la danse 2017. Une festivité, au programme très impressionnant, qui  s'est déroulée du 5 au 7 mai 2017, sur le  thème : La danse, un 7e sens ?
http://www.dastanzfest.ch/lausanne/

The American dance festival :  (créé en 1935) qui attribue chaque année un prix à un chorégraphe
pour l'ensemble de sa carrière. En 1999, c 'est l'allemande Pina Bausch qui le remporta. Maintes fois récompensée pour ses prestations et ses créations, bousculant les codes, elle a marqué, par son style chorégraphique, une facette de l'art de la danse : la danse-théâtre : Das Tanztheater:   
https://www.youtube.com/watch?v=HKpe8XJDNRk

And .. Now/
https://www.youtube.com/watch?v=6vSsvSb_xlY 
Carolyn Carlson  En Belgique (Liège) : Après celle de 2016, est déjà annoncée l'édition 2018 de :Pays de  Danses. 
http://theatredeliege.be/evenement/festival-pays-de-danses-2/
 On peut citer également   le 8e festival de la danse à Cordoba
ainsi que Les rencontres Chorégraphiques Internationales de la Seine Saint-Denis
 


La danse, art ancestral, concernant autant les hommes que les femmes,   peut-être spontanée, libre, rituelle, magique, incantatoire, traditionnelle, folklorique, pratiquée en solo ou en compagnie. Elle est constituée de mouvements du corps sur de la musique très sophistiquée et orchestrée , ou sur la pulsation dépouillée d'un tempo. Innée en partie ( puisque l'on  peut voir fréquemment de très jeunes enfants, maîtrisant à peine la bipédie, bouger sur des rythmes bien scandés), cette discipline artistique nécessite pourtant un rude et  long apprentissage pour aboutir à un haut niveau d'exécution et de technique maîtrisée. On parle d'étoiles, de maîtres de ballets , de chorégraphes, selon que l'on soit exécutant ou enseignant. La grâce, la souplesse, l'endurance, le sens du rythme, la motivation,  sont indispensablement attachés à la pratique. De Terpsichore à Salomé, en passant par la Bayadère, les danseuses célèbres, mythiques,  ont alimenté l'imaginaire, les récits antiques, et ont donné de l'inspiration aux compositeurs, ainsi qu'aux chorégraphes-créateurs contemporains. 
Marie-Claude Piétragalla:

https://www.youtube.com/watch?v=jOsPUV9Jg0E
Ces souffles artistiques sont toujours renouvelés, même au XXIe siècle, notamment au  contact des arts de la rue (Hip Hop, Street Dance, New Style, Krumping, Breaking, Locking, Popping, ...) car la danse dite  "moderne", née vers 1920,  est déjà devenue " classique ".

                                                                 

Free lance Writer  
Culture   Art   Patrimoine