mercredi 21 mars 2018

218 av JC- 2018 : Hannibal, a real legend


Hanni-Baal Barca de la lignée des Barcides, est né et mort avant JC : Carthage 247 – Bursa
(Turquie)  183.  En faisant un facile jeu de mot, l’on peut dire  que c’était “un foudre de guerre”. Exemplaire tacticien militaire, stratège polyglotte (il parlait  latin, grec, ibère, punique), chef intrépide, l'illustre général carthaginois est entré dans l’Histoire par sa carrière militaire aux impressionnants exploits : telle cette traversée des Alpes  qu’il fit, avec son armée,  en 9 jours.

Le nom d'Hanni-Baal est attaché à divers épisodes des  guerres puniques ponctuées d'affrontements mémorables:  
La Trebbia ( 218 av JC):   défaite romaine (Tiberius Sempronius Longus) devant l'armée d'Hannibal. 
La rive du lac Trasimène (21 juin 217 av JC/ victoire d'Hannibal sur le général romain Caïus Flaminius) "Nous avons été vaincus dans une grande bataille" (dixit le préteur romain: Marcus Pomponus Matho) Le général Carthaginois, âgé d'une trentaine d'années,  perdra un oeil (ophtalmie purulente) des suites de difficiles conditions de vie et d'une infection contractée dans les marais voisins du lac. 
Capoue: On dit que ses "délices auraient endormi Hannibal", qui, en réalité, aurait manqué de moyens matériels (pour maintenir un siège notamment)  et de renforts, pour remporter la victoire contre les romains dans Rome, la ville éternelle.
Cannes:(2 août 216 av JC, près de l'Ofanto) Caïus Terensus Varo mène les troupes romaines, il sera vaincu par l'armée d'Hannibal, à qui, le chef Numide Maharbal, reprochait cependant de ne pas savoir utiliser, à bon escient, sa victoire:"Hannibal, scis vincere, victoria uti nescis"
La 2e guerre punique (de Sagonte (219 av JC) à Zama (202 av JC) ) : ce ne sont pas moins que 17 grandes batailles.  
  En ces 3e et 2e siècles avant JC, les Grecs, les latins, les Phéniciens se disputent les rivages méditerranéens. Les fondations de comptoirs commerciaux, de villes, attisent les convoitises réciproques. La thalassocratie Phénicienne ne fait qu'augmenter l'antagonisme avec les Romains. La confrontation est donc  inévitable entre Rome  et Carthage. La dynastie des Barcides  s'y est largement impliquée. Dans sa longue pérégrination vers l'Italie  Hanni-Baal avait prévu des  haltes, et  des campements  près de la  voie Hérakléenne longeant le rivage de la Méditerranée (ex: Ruscino, Illibéris,...) et les contacts sont  plus ou moins sereins avec les tribus locales. Des légendes persistent au sujet de "fontaines"(Vergèze, Cournontéral, Buis -les-Baronnies..) où hommes et bêtes se seraient désaltérés au passage.  La fameuse armée d’Hanni-Baal se composait, dit-on, de  90 000 fantassins (dont mercenaires de divers pays), 12 000 chevaux,  37 éléphants. L'ensemble  se déplaçait en colonne de 20 à 25 km de long.

Pour accéder à la plaine du Pô (Italie), la traversée du Rhône (ou de la Durance?) et celle du col alpin, mirent à rude épreuve hommes et animaux,  les pertes furent donc nombreuses. On en est encore aux supputations et hypothèses concernant l'endroit exact des franchissements du fleuve et de la chaîne montagneuse. Il en est de même pour la fin tragique, par suicide à Lybissa (Gebze), en Bithynie (près de Bursa), de ce suffète (chargé de pouvoir à Carthage) obligé à exil.  Laissa-t-il une descendance? On dit que son épouse mourut lors d'une épidémie (de peste ?) qui sévit à Carthage. C'était la princesse ibère Himilce, fille de Mucro,  roi de Castulo (capitale de l'Oretania). Hanni-Baal et Himilce ont eu un fils : Aspar (certains textes le nomment aussi d'Himchildh).     
Les recherches sont certes passionnantes,  mais réclament temps et patience en complément d'une consultation minutieuse des documents anciens et des investigations sur le terrain. On peut donc
espérer que les décennies qui viennent fourniront encore des éléments de réponses aux questions d'aujourd'hui. 
En attendant, dans le sud de l'Espagne , du côté de Linarès,  l'on commémore chaque année les noces du Cathaginois et de sa belle. Cela donne lieu à maintes manifestations et reconstitutions très festives (un défilé costumé, un feu d'artifice, des jeux romains...) qui attirent un grand public.  La cérémonie initiale, elle,  aurait eu lieu en 220 av JC. 
http://www.laopiniondemurcia.es/cartagena/2010/09/21/anibal-e-himilce-historia-amor-guerra-diplomacia/271638.html
Saison 2018:  du  24 au 27 mai.
http://www.castulolinares.juegos/
A voir et écouter : 
"Sur les traces d'Hannibal"
Jean-Pierre Renault et Humbert Camerlo.
 https://www.youtube.com/watch?v=HPaY-SKzKYE
"Hannibal : la marche sur Rome " (émission TV sur Arte) 
à lire aussi : 
"Une révolution sensationnelle dans l'histoire des peuples (article du  Chanoine René Bailet) 1960
 https://www.persee.fr/doc/bude_0004-5527_1960_num_1_3_3912
Les références dans les textes anciens :

Tite-Live  (Histoire romaine– livre XXI- 2e partie-) Siège et Bataille de Sagonte en 219-218 av. JC

« Le Carthaginois avait une armée considérable; elle montait, dit-on, à cent cinquante mille hommes. »

Voir la 4e partie :  De l’Ebre à la vallée du Pô  (Août-octobre 218)
Polybe :  Histoire Générale – Livre III- traduction Thuillier
Evocations diverses à travers les arts : 

Poésies:
"Les trophées "- José-Maria de Heredia (1893)

"Punica" -Tiberius Catius Asconius Silius Italicus (vers 80 ap .JC)  
http://remacle.org/bloodwolf/historiens/italicus/table.htm
" Les regrets" (sonnet XCV édition de 1558) - Joachim du Bellay
"Elégie pour Carthage" Léopold Sedar Senghor (juillet 1975)
Tapisseries : (parmi celles de la série  dites "de François Ier",  qui les commanda vers 1560 à la famille bruxelloise Lermoyen. Elles furent détruites lors de la Révolution mais,sur commande de Louis XIV (avec l'aide de Louvois) elles furent copiées et exécutées sur les métiers de la Manufacture des Gobelins en 1689 ): Ces tapisseries ont fait l'objet d'une exposition au Château de Chambord du 18 mai au 12 novembre, en 2008.
-"Scipion et Hannibal" 
Voir aussi le compte-rendu de l'exposition de 1978: 
http://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1978_num_136_4_5758_t1_0368_0000_2
Autres figurations ( Flandres XVIIe s.) :" Hannibal et ses troupes franchissant les Alpes "  et aussi "Le triomphe d'Hannibal" (Aubusson- XVIIIe s.)

Mais aussi :  de nombreuses publications (biographies, essais, ), des enregistrements, des vidéos, des films,... car la vie du Carthaginois a inspiré bien des artistes depuis des siècles. A l'heure actuelle ce sont les archéologues, les scientifiques, les historiens qui se penchent sur son incroyable destinée. 
Films :
"Hannibal, le cauchemar de Rome (Hannibal - Rome's Worst Nightmare- 2006)
"Annibal contre Rome "(Annibale- 1959) 
"Scipion, l'Africain" ( Scipione l'africano- 1936)



« Hanni-Baal ad portas est ? »
  
Free lance Writer 
Culture  Art  Patrimoine 
(photos-montages: N-L.M.) 






 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire